Bodyboard PP, PE, NRG : comment choisir le core parfait ?

Belly Spin Conseils Matos Commentaire: 0 Vue: 2279

Parmi les composants du Bodyboard, beaucoup d’interrogations se font concernant le core ou autrement dit la mousse qui constitue le cœur de la planche. En fonction de la température de l'eau, du type vagues surfées, certains cores se révèlent être plus performants. De ce fait, comment trouver le core qui vous correspond ? 

A sa création dans les années 70 par Tom MOREY, le core utilisé était le PE ou Polyéthylène. Il est toujours utilisé de nos jours mais l’industrie a développé d’autres composant pour répondre à différentes demandes (économiques ou techniques)

Ainsi vous avez l’EPS qui constitue tous les bodyboard d’entrée de gamme qui n’est autre que du polystyrène extrudé et qui est aussi utilisé dans les isolants. Il est très bon marché. Vous le retrouverez donc dans beaucoup de planches typées « jouet de plage » qui sont parfaites pour les enfants qui veulent découvrir la glisse dans les mousses du bord de plage. (Budget de 15 à 80 €) mais que l’on retrouve fréquemment dans les poubelles à la fin du séjour ou cassées en 2 au détour d’une vagues un peu plus creuse. (Durée de vie très limité donc…)

Le core PE

Vous avez ensuite, comme cité précédemment, le PE (Polyethylène). Ce core a aujourd’hui, une densité de 2,4 Pcf. Il est toujours très apprécié pour ses qualités de flex particulièrement dans les eaux froides (de 0 à 12°). Il peut être utilisé dans les eaux plus tempérées mais sa durée de vie diminuera avec la hausse des températures. A protéger impérativement des rayons directs du soleil sur la plage ! Le PE permet de bien garder le contrôle des trajectoires et offre le meilleur confort (la planche ne tape pas ou peu dans le clapot). La vitesse dépend bien sûr de la taille des vagues mais est globalement correcte. La gamme de prix va de 90 à 230 € pour les pro modèles avec toutes les options. C’est une valeur sûre pour celui qui veut commencer à pratiquer le body dans de vraies conditions (avec palmes et vagues au large)

A noter qu’avec le PE 2 stringers (tige en fibre ou en carbone) sont souhaitables pour éviter un effet chewing-gum dans le temps.

Les cores PP

On trouve aujourd’hui deux principales sortes de PP (Polypropylène) :

  • Le PP 1.9 Pcf 
  • Le PP 1.2 / 1.4 Pcf / 1.6Pcf, le NRG Core, NRG+, D12PP, Paradox, EFC, tous ces PP sont dit basse densité.

Continuons donc par ordre croissant de rigidité avec le core NRG.

Ce matériau est apparu dans les années 2010 pour répondre aux attentes des riders en eaux froides ou tempérées qui souhaitaient des planches plus rigides que le PE mais moins dures que le PP.

Le NRG se révèle parfait dans les eaux tempérées (moins de 19°), il offre une planche légère, une bonne flottabilité, suffisamment de rigidité pour avoir de la vitesse et du flex pour garder le contrôle. Enfin, il peut même être utilisé en eaux chaude sans se ramollir à l’excès.

La différence d’appellation entre les différents NRG est seulement une question de marketing (NRG+ pour NMD, VS, Pride ; NRG Core pour Science, Sniper, Hubboards ; D12PP chez NOMAD ; EFC chez N°6, et Paradox chez Found et Turbo.

Il est intéressant de marier le NRG avec du mesh (sorte de grillage entre le core et le slick) pour gagner en vitesse.

A noter qu’il n’existe qu’un seul modèle sur le marché en NRG Quad Concave pour le moment (le pro-modèle de Maxime Castillo chez NMD et en taille 41 uniquement.)

Enfin question tarif, il est plus cher à produire pour les industriels que le PE, et donc on le retrouve dans le prix final de la Board (à partir de 250 € environ).

Le PP (Polypropylène) :

Il est la référence des planches tournées vers la performance aujourd’hui.

Avec une densité autour de 1 .9 Pcf, il permet d’avoir une très bonne rigidité longitudinale, une très bonne résistance à la compression et donc une durabilité sans égal (depuis que l’Arcel a disparu). Vous allez avoir ainsi une planche très rapide et nerveuse. A noter qu’en dessous une certaine température (environ 14/15°) et dans de grosses conditions il peut être inconfortable voire difficilement contrôlable par un pratiquant peu expérimenté. Mais dans les mains d’un expert il fera des merveilles ! Au niveau budget, les tarifs se situent entre 250 et 400 €.

Les cores hybrides

Enfin, il existe les Core hybrides :

Vous avez l’AIRFLEX, aussi appelé HD30, qui est un PE extrudé de haute densité (1.9 Pcf).  Il a toutes les caractéristiques du PE (léger et flex) mais se différencie avec une plus grande longévité dans le temps et une imperméabilité à l’eau comparable au PP. Il permet un bon compromis entre vitesse et contrôle, et donc de bonnes projections.

Vous pouvez retrouver ce core dans les boards MILK (marque française !), REFRESH qui sont shapées main par GATO au Portugal, PRIMO (Shapeur Français) et ARIN.

Il existe aussi le 2C ou 3C qui est un assemblage de 2 ou 3 couches de PE (d’où le nom) autour d’une couche d’AIRFLEX. Core assez atypique principalement utilisé dans les eaux froides. Le niveau de performance se situe entre le PE et l’AIRFLEX.

Vous avez enfin le PFS (Parabolic Flex System), développé par NMD/VS.

Il s’agit dans ce cas de marier du PP 1.9 et 1.3 dans le sens longitudinal de la planche. Vous obtenez un centre de planche en PP 1.9 et des rails en 1 .3. Ce mariage vous apportera de la rigidité et de la vitesse mais également un bon contrôle dans les changements de rail. À noter que NMD/VS en est à sa 3ème évolution du PFS.

Récapitulatif des cores (par ordre croissant de rigidité)

Petit récap (par ordre croissant de rigidité) :

  • EPS
  • PE 2.4
  • AIRFLEX 1.9 (PE), 2C, 3C  (PE+AIRFLEX)
  • NRG+, NRG Core, D12  1 .2 (PP)
  • NRG 1.4 (PP)
  • EFC, PARADOX 1.6 (PP)
  • BPP, PP, ENERGY CORE. 1.9 (PP)
  • ARCEL 3.5 (EPS+PE) qui n’est plus produit.

Comments

Laisse ton commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre