De quoi se compose votre planche de bodyboard ?

Belly Spin Conseils Matos Commentaire: 0 Vue: 325

Une planche de bodyboard peut paraître simple au premier abord. Mais en cherchant, une planche a de nombreuses caractéristiques techniques qui peuvent changer le comportement général de la planche. Le tail, le deck, les rails, la connaissance de toutes ces caractéristiques vous permettra de bien choisir votre prochaine planche. Découvrez-les !

Bodyboard quad core

Le deck

C’est la partie supérieure de votre bodyboard, là où vous êtes allongé ou à genoux. Elle est constituée de PE 8 lb qui est confortable de part sa souplesse. De ce fait , il n’est pas très élastique (il ne reprends pas sa forme initiale après déformation) et vieillit assez vite si vous n’en prenez pas soin (vous devez impérativement le protéger des rayon du soleil, du sable, ...).

Comme pour les core, chaque marque donne son appellation mais il faut surtout distinguer 2 sortes de composants :

  • Le NXL PE ( Non Crosslink)
  • Le IXL PE (Irradiated Crosslink)

Le NXL est plus souple et confortable mais se marque plus rapidement (petits plis aux endroits de pression : mains, coudes ou genoux) Le IXL est plus rigide et plus glissant mais vieillit mieux. Le NXL PE équipe les bodyboards moyens et hauts de gammes et le IXL PE est lui présent sur les bodyboards d’entrée de gamme et PE. À noter que certains modèles ont opté pour un deck en liège. C’est le cas du dernier bodyboard de Hot Buttered avec son HB Eco. Très confortable et étanche, c’est un bon moyen de se passer du plastique. A voir ce que cela donne dans le temps…

Les différentes options d'un deck de bodyboard

  • Le Contour Deck : il s’agit de creuser légèrement le core à des endroits particuliers comme le long des rails, au niveau du nose et des coudes. Cette option permet une meilleure prise en main du bodyboard donc plus de confort. Chaque pro-rider a ses préférences donc vous allez trouver des contours decks différents au sein d’une même marque. En général, ceux qui ont goûté à cette option ont du mal à s’en passer…
  • Les Bumpers : ce sont des renforts situés au niveau du nose et/ou du tail afin de protéger la planche lorsqu’elle est stockée verticalement et car se sont des endroits ou il y a plus de frottement (mains et bassin du corps).
  • Le Hip Grooves : c'est la zone légèrement creusée qui se situe au niveau du tail dans le but de favoriser le placement du bassin.
  • Les Elbow Pads : dans ce cas, le deck est renforcé au niveau du placement des coudes avec une légère sur-épaisseur.
  • LesNose Bulbs : le nose est légèrement travaillé sur le deck et le slick afin d’avoir une prise en main ferme. Ils permettent également de renforcer le nose. Ils sont complémentaires aux Bumpers.
  • Le Tail Patch : c'est un renfort du tail complémentaire aux Bumpers.



Le Slick

Il constitue la surface de glisse de votre bodyboard, donc le dessous de votre planche. On observe 2 principales matières distinctes : le SURLYN et le HDPE Les propriétés sont relativement proches, leur élasticité permet à la planche de garder sa forme malgré les flexions. Toutefois, le Surlyn équipe les bodyboards moyen/haut de gamme et le HDPE les entrées de gamme de part leur coût de fabrication.

Le HDPE est un PE haute densité, alors que le Surlyn est un polymère également utilisé pour le revêtement des balles de golf, il offre une durée de vie supérieure à votre bodyboard. Notons qu’un bodyboard présentant un ou plusieurs  plis sur le slick est considéré comme HS (hors service).

Les options du slick :

  • Les channels : Le core est légèrement creusé dans le dernier tiers de la planche jusqu’au tail afin de favoriser l’évacuation de l’eau. Très répandu aujourd’hui, ils permettent (en théorie) un meilleur contrôle dans les tubes, les bottoms, et apportent plus de vitesse.
  • Les Concaves : la dernière innovation des shapers sur les modèles hauts de gamme notamment chez Pride (single to double concave) et NMD/VS (Quad concave). Avec ce type de shape, vous gagnez significativement en vitesse (passage de section délicate) mais également en accroche dans les vagues très creuses (vous pouvez rester plus haut dans la vague). C'est vraiment innovation utile… Point négatif : les prix sont généralement plus élevés pour ce type de planches.
  • Le Mesh : c’est une sorte de grillage en PVC placé entre le core et le slick qui apporte de la rigidité et optimise la nervosité du bodyboard.



Les rails

Ils correspondent aux côtés de votre bodyboard. Les caractéristiques et les sensations de glisse changent en fonction des rails. Sur les fiches techniques des planches de bodyboard, des chiffres sont associés aux rails. Ils correspondent aux degrés de l'angle formé par les deux côtés des rails. 

  • Les 50/50 offrent un meilleur contrôle dans le creux et sont à conseiller pour les vagues puissantes.
  • Les 60/40 facilitent les manoeuvres et réagissent mieux dans les vagues petites et moyennes.

Comme pour les contours decks, les pro riders et auront leur modèle avec leurs rails préférés (ex: MOZ = 60/40, IAN = 45/55, ALX 50/50 chez SNIPER) la majorité étant quand même en 60/40.



Le WIDE POINT:

On parle de la forme générale de votre bodyboard et en particulier de la largeur de celui-ci et surtout à quel niveau il est le plus large:

Ce point est très important car il est déterminant pour votre pratique, dans le sens si vous ridez en Prone (allongé) ou DK (avec un genou). Les Drop-Knee riders choisiront une planche de type 3 avec un wide point très bas et un nose très effilé pour plus de flottabilité et plus de fluidité dans les moves. Tandis que les pratiquants en Prone préfèreront une planche de type 1. Ceci s’explique également par le fait que vous contrôlez vous bodyboard avec les épaules en prone et avec le genou en DK. Plus vous descendez le wide point (type 2) et plus vous vous destinez aux vagues rapides et creuses.

De plus, la forme plus ou moins arquée des rails (on parle de planche plus ou moins tendue) est également à prendre en compte. Un arc prononcé favorise la stabilité dans les manoeuvres des petites vagues (plus de flottabilité) et une planche tendue sera plus rapide et stable dans le creux (plus d’accroche).



Le tail 

Il existe de nombreux tail de bodyboard. Vous avez le choix entre différentes formes :

  • Crescent Tail : la plus répandue et la plus universelle pour un bon contrôle dans tous les types de vagues.
  • Full Crescent (unclipped) : Plus d’accroche mais les rotations plus délicates. Il est souvent sur les bodyboards typés DK.
  • Bat Tail : Il offre plus de volume donc plus de portance donc plus de vitesse. Il peut être moins confortable (à relativiser) et avoir moins d’accroche parfois dans le creux. Il est à conseiller pour les riders un peu “lourds” et les petites vagues.
  • Full Bat (unclipped) : Comme pour le full crescent, plus d’accroche.
  • Gullwing : C’est un Bat tail offrant le même “creux” que le crescent. Il apporte donc confort, accroche et vitesse mais s’avère très très fragile !
  • Le WIFLY TAIL : la dernière spécificité du pro modèle VERSUS de Dave WINCHESTER associé au quad concave et au core PFS3. On a là un tail en W qui augmente la portance car avec plus de volume, mais qui garde un bon contrôle du fait que les rails soient plus courts. Peut-être “le meilleur” de la technologie réuni dans le seul bodyboard du marché !



Le(s) stringer(s)

Le stringer est un renfort en forme de tige ou de latte composé en résine extrudée, fibre de verre ou en carbone. Vous pouvez en avoir 1, 2 ou 3 par planche et sont placés dans le core même de celui-ci dans le sens de la longueur.

Stringers de bodyboard

Leur emplacement est généralement précisé par un sticker sur l’emballage pour éviter de le casser quand on plug (pour attacher le leash) son bodyboard. Il est pratiquement indispensable pour permettre à la planche de garder sa forme dans le temps et d’augmenter ses performance grâce à son ressort (capacité à reprendre sa forme). D’un diamètre variable (de 12 à 16 mm) selon sa composition et selon la volonté de plus ou moins rigidifier le bodyboard, pour que la planche soit le plus rigide, on préfèrera un stringer de 16mm, 2 fois plus rigide qu'un stringer de 12mm.

Vous avez depuis quelques années, possibilité sur certains modèles de changer votre stringer avec l’ISS :

Il s’agit là de s’adapter à la saison (température de l’eau), ou de votre préférence en terme de flex pour votre bodyboard. A noter que ce système alourdit quelque peu votre planche et que vous pouvez avoir quelques entrées d’eau dans l’emplacement du stringer. Donc retirez le stringer après la session pour faire sécher votre planche.

Autre nouveauté technologique, SNIPER a développé son INFINITY FLEX FRAME :

Ici le stringer est complété par un insert plat en forme de 8. Cette technologie exclusive à la marque est uniquement présente sur les pro-modèles en core NRG. Elle apporte de la rigidité pour la vitesse, une torsion contrôlée pour les relances et les manoeuvres, et agit comme un ressort pour les tricks aériens.

Sniper INFINITY FLEX FRAME

Conclusion 

Vous connaissez désormais toutes les caractéristiques techniques d'une planche de bodyboard. En fonction de la température de l'eau dans laquelle vous ridez, du type de vagues ridées et de vos préférences, vous choisir différentes options qui permettront d'optimiser vos sessions. Pour savoir comment choisir votre planche, consultez cet article : Comment choisir votre planche de bodyboard ? 

Bon ride à tous !

Comments

Laisse ton commentaire

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre